Catégorie : Controverses numériques (Page 1 sur 5)

Pollution numérique : au-delà nos usages, des solutions existent…

Nous étions ravis de vous retrouver pour la 40e des controverses numériques, exceptionnellement en ligne à 20 heures le mardi 16 mars 2021. L’enregistrement est disponible
Les ressources collectées sur le fil de discussion de la soirée aussi

Ressources controverse numérique 40, par philoubreizh56

Pour participer à la soirée c’est ici

L’année de crise sanitaire a mis en relief l’importance des services numériques : télétravail, visioconférences, etc. Hors tous ces services se rajoutent aux milliers d’autres qui émettent énormément de CO2. Les usages de plus en plus développés, l’émergence de la 5G, etc feront que le numérique polluera de plus en plus. Néanmoins, des solutions existent pour réduire l’impact environnemental de l’internet. Pour en parler nous avons invités :

Hervé le Luherne, chef de projets numériques responsables à la Région Bretagne

Matthieu Brient de la FING (Fondation internet nouvelle génération) via le projet RESET

Jacques-François Marchandise délégué général de la FING

La 40e soirée des controverses est un évènement en partenariat avec la FABrique du Loch, le Réseau PEPS du Pays d’Auray ( Pôle de développement de l’Économie Positive, Sociale et Solidaire) et la FING

Podcast disponible

Le podcast de la controverse sur la reconnaissance faciale du 8 février est disponible via soundcloud

Data love : quand les données de l’amour s’envolent

Pour notre 39e soirée des controverses, nous parlerons des datas Love.

Se connecter sur des sites rencontres, consulter des contenus érotiques et pornographiques, partager des contenus intimes sont devenus pratiques courantes pour bon nombre d’utilisateurs d’internet. Des problèmes surviennent quand les contenus de certains services sont piratés, quand les sites de rencontrent jouent sur nos biais cognitifs et les algorithmes enferment dans une bulle, quand le chantage et le revenge porn deviennent des pratiques courantes,  quand des mineurs peuvent accéder facilement à toutes sortes de contenus et se forgent une représentation faussée de la sexualité. D’une facilité à accéder à l’intime, on tombe rapidement sur des dérives et des comportements contraires aux libertés fondamentales de tout à chacun.

Nous avons organisé le forum « Amour et numérique » en 2016 et nous ferons un état des lieux de ces dérives, des points de vigilance à avoir et des recommandations. 

Rendez-vous

jeudi 13 février / à partir de 19 heures
La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Reconnaissance faciale : pourra-t-on y échapper ?

Les systèmes de reconnaissances faciales sont des applications logicielles visant à reconnaître une personne grâce à son visage de manière automatique. Les progrès des algorithmes et de l’intelligence artificielle rendent les techniques de reconnaissances faciales de plus en plus efficaces.  Après la Chine et l’Inde, la France sera le premier pays européen a utiliser cette technique notamment avec le service Alicem ( application permettant d’accéder aux services publics par reconnaissance faciale). Ces techniques si elles sont mal utilisées sont véritablement un danger pour nos libertés individuelles. Des dérives sont possibles.
L’association « La quadrature du net » fort de 10 ans d’expérience sur les sujets du numérique et la citoyenneté, nous apportera un éclairage pertinent sur les points d’attention et de vigilances à avoir en tant que citoyens utilisateurs des outils numériques.

Cette controverse numérique s’intègre dans le festival des libertés numériques

Rendez-vous

Samedi 8 février / à partir de 14 h30
La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Cybersécurité : protection ou menace ? Controverse #37

Pour notre 37e soirée des controverses on parlera cybersécurité avec Valérie Rabaste. Consultante et fondatrice de Prizius conseil.

Valérie abordera plusieurs thèmes afin de bien comprendre l’importance de ce sujet complexe.

  • Le cyberespace : nouveau territoire de « jeu » pour les criminels- 
  • Cybersécurité :  Constat actuel-
  • les différentes attaques  / les pratiques des hackers-
  • Sensibilisation et cyberrésilience : la responsabilité de chacun ?
  • – Video de Thales « Vis ma vie de RSI » relative à la gestion de la cybersécurité
  • L’hygiène : les bonnes pratiques recommandées –
  • Les tendances futures –
  • Bibliographie

Lors du débat nous parlerons aussi des libertés individuelles qui pourraient être menacées en cas d’usages abusifs de ces systèmes de protection.

Rendez-vous

Vendredi 13 décembre 2019 / à partir de 19 h 45
La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation Apéro participatif

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Quel numérique voulons-nous ?

A l’occasion de notre 36e controverse numérique, une soirée exceptionnelle vous est proposée au théâtre de l’Artimon de Locmiquelic. Vendredi 22 novembre à 20 heures. Quel numérique voulons-nous ? Avec Irénée Regnault et la compagnie du funambule. Cette soirée clôturera la semaine du numérique organisée par le  Réseau Numérique 165  et notre contribution commune au projet Reset mené par la Fing

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

Youtubers : quel est l’envers du décor ?

. Youtubers : quel est l’envers du décor ? 

Pour notre 35e controverse numérique, vendredi 4 octobre 2019 à 19 h 30nous accueillerons Loïc Massaïa

Après avoir créé une chaîne Youtube dédiée au cinéma en 2014 (Les thaumatropes), Loïc Massaïa rejoint la Vidéothèque d’Alexandrie, association promouvant les contenus web culturels.

Loïc partira d’une étude sur l’état de santé des youtubeurs américains victimes de nombreux de burn out.  Meme si ce phénomène n’est pas trop visible en France, il est bien réel.  Des difficultés de création à la pression et  fortes critiques des internautes, la vie d’un youtuber professionnel est très difficile et surtout propice à des remises en question profonde. En partant de son expérience, Loïc nous expliquera les réalités de la vie quotidienne d’un Youtuber. 

Rendez-vous

Vevendredi 4 octobre 2019 à partir de 19 h
La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Jeux vidéo : Engagement citoyen et politique ? « Controverse #34 »

LAffiche Overgame 2017

La vidéo de la controverse est disponible i

Longtemps cantonné à un public spécialisé, le jeu vidéo n’est plus aujourd’hui l’apanage des seuls geeks. Comme l’illustre le dernier film de S. Spielberg, Ready Player One, être gamer est maintenant est fait social total. Remplissant des stades de football autour de compétitions internationales, ou proposant des expériences de jeux commentées via des plates-formes de vidéos en ligne, le jeu vidéo est vraiment devenu un phénomène de société. A tel point que la question n’est plus de savoir si on joue mais, pour évoquer une célèbre campagne de pub des années 2000 : « Et toi à quoi tu joues ? » Portée par l’amélioration des performances,et la démocratisation de l’informatique, l’industrie vidéoludique (3,5 milliard d’€ en France en 2017) a su conquérir un public de plus en plus large en diversifiant son offre.

jeu « paper please »

Jeux en réseaux, simulations d’aviation ou de management, jeux de rôles, la liste est sans fin. Ce qui amène à se questionner sur le rôle et la responsabilité de ce nouveau support multimédia. Quelque fois pointés du doigt pour justifier la violence incompréhensible de certains jeunes violents. Ils apparaissent aussi comme un moyen pertinent de repenser l’apprentissage par le jeu qui permettrait une meilleure implication de l’apprenant (gamification). De plus en plus d’acteurs s\’impliquent dans cette perspective au rang desquels on citera les serious games, encouragés par le gouvernement français (30 millions d’investissement) parmi d’autre. Même si sa classification comme divertissement tend à occulter l’impact des messages qu’il contient, le jeu vidéo n’en est pas moins un vecteur important d’idées et d’engagement. C’est sur ce dernier point que portera notre controverse numérique.

Laurent Checola

Nous avons le plaisir de recevoir Laurent Checola, co-créateur du studio de développement La Belle Game et co-organisateur de l’IndieCade (festival de jeu vidéo indépendant) pour réfléchir au rôle du jeu vidéo et l’engagement porté à causes sociétales et politiques.

Quelques liens : 

Ludographie
6 x 9 , The Guardian, 2016 A Prison Strike , Molle Industria, 2018
Behind every great One , Deconstructeam, 2018
Beholder , Warm Lamp Games, 2016
Cart Life , Richard Hofmeier, 2010
Depression quest , Zoé Quinn, 2013
Dys4ria, Anna Anthropy, 2012
Enterre-moi mon amour , Pixel Hunt, Figs, Arte, 2017
Frostpunk ,11 bit studio, 2018
GOP arcade , Everyday Arcade, 2016
Hellink , Sorbonne Université, 2019
Le Fil rouge , Midnight Mood, 2017
MacDonald’s videogame , Molle Industria, 2006
Murmurations , collectif, 2017
A Normal Lost Phone , Accidental Queens, 2017
Not tonight, Panic Barn, 2018
Orwell , Osmotic studios 2016
Papers,please , Lucas Pope, 2013
Phone story , Molle Industria, 2011
September 12th , Gonzalo Frasca, 2003
The Uber Game , The Financial Times Limited, 2017
This war of mine , 11 bit studio, 2014
We become what we behold , Nicky Case, 2017

(online http://molleindustria.org/indiepocalypse/ ), Paolo Pedercini, 2017

Rendez-vous

Vendredi 20 septembre 2019 / à partir de 19 h 30
La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

l’intelligence artificielle peut-elle nous servir, ou nous asservir ?

Pour notre 33e soirée des controverses numériques, nous nous questionnerons autour du sujet de l’IA, avec Pascal Desfarges. Rendez-vous le jeudi 16 mai à la Fabrique du Loch.

Lire la suite

Le numérique peut-il mettre à jour la démocratie ? controverse #32

Mardi 23 avril à 19 h 30, nous vous invitons à une controverse numérique exceptionnelle .

Devant l’actualité de ces derniers mois et l’émergence du Grand débat, il nous semblait important de parler du sujet de la Civic Tech

Grand débat, RIC, pétitions en ligne, CivicTech : 

Le numérique peut-il mettre à jour la démocratie ?

Nous aurons le plaisir d’accueillir Clément Mabi, maître de conférence en Science de l’information et de la communication à l’UTC de Compiègne.

La soirée sera animée par Jacques-François Marchandise, directeur de la Fing

La civic tech, c’est quoi ?

« La civic tech est l’usage de la technologie dans le but de renforcer le lien démocratique entre les citoyens et le gouvernement. Cela englobe toute technologie permettant d’accroître le pouvoir des citoyens sur la vie politique ou de rendre le gouvernement plus accessible, efficient et efficace. (Définition Wikipédia)  »

« Derrière le terme englobant de civic tech, se cachent des initiatives variées qui, avec une vocation souvent plus citoyenne que politique, s’efforcent d’utiliser les ressources du numérique pour transformer les règles du jeu politique ou pour intensifier les engagements dans le cadre des règles existantes. » (Dominique Cardon, Culture numérique, Les presses SciencesPo, 2019)

Références :

Rendez-vous mardi 23 avril 2019 à 19 h 30 pour ce sujet passionnant et d’actualité.

La Fabrique du Loc’h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

 

Page 1 sur 5